logo Centre Technique du Bâtiment

Expertises - Litiges - Médiations

Les erreurs à ne pas commettre !

L’humidité est difficile à déterminer. Elle peut venir d’un problème de perméance, de chauffage, d’infiltrations par des entourages de menuiseries, des remontées capillaires, ponts thermiques etc etc.
Il faut les qualifications et les appareils de mesures adaptées.

Le problème est que si vous faites venir une société qui vend des VMC, il vous dira que c’est un problème de ventilation.
Si c’est un vendeur d’hydrofuge, il préconisera d’hydrofuger, si c’est un vendeur de coupures capillaires, il fera des trous partout dans les murs pour injecter de la résine.
Il suffit de faire passer 3 sociétés différentes pour comprendre que chacun essaie de vendre son produit. Ils donneront tous des avis différents.
Les tribunaux sont surchargés de procédures pour défauts de conseils, et de résultats.
Les prix sont disproportionnés. Il est facturé 3 à 5000 € pour faire des trous et injecter des produits à 150 €, sur une journée, alors que dès les années 30 un goudron était appliqué en arase.

Faire une coupure capillaire au dessus du carrelage ne sert à rien puisque l’eau passera dessous, ou dans la chape.
Des ventilations à air pulsé sont posées pour pousser l’air à l’extérieur, et en même temps votre chauffage. L’occupant ne sait plus dormir la nuit à cause du bruit, et en attendant les infiltrations sont toujours là.

Dans tous les cas, ce sont des solutions palliatives. Les origines ne sont pas déterminées, ils se contentent d’essayer de remédier en compensant par autre chose.

L’expert fera différemment. Il déterminera les origines afin de couper l’alimentation d’humidité. Les solutions ne coûtent parfois que quelques centaines d’euros, et en moyenne moins de 1500 € (honoraires compris)
Dans 90 % des cas, les remèdes de l’expert + sa prestation coûtent nettement moins chers que des devis disproportionnés et souvent mal adaptés à la situation.
Si on empêche l’eau de remonter dans un mur, elle remontera dans un autre mur !.

La seule solution est de trouver d’où elle vient, il n’y en a pas d’autres.