logo Centre Technique du Bâtiment

Expertises - Litiges - Médiations

Pièges de la mérule

ATTENTION :

Une mérule, que ce soit un Serpula Lacrymans ou un cogniofore (les plus répandus), reste avant tout un organisme vivant qui a besoin de certains facteurs de développement.
Si on les détermine précisément, et si on lui supprime, le champignon va mourrir de lui même, sans traitement !!.
Si le support n’est attaqué qu’en épiderme, il n’est pas nécessaire de le remplacer !!.
Tout comme si vous laissez votre plante sans lui donner de l’eau, elle va mourrir.

Bien sûr, un process est à respecter.

Mais il faut arrêter de déconstruire une maison complète sous prétexte qu’il y a un champignon.
Pleins de maisons en ont, mais ils sont morts tout seuls parce que l’on a remplacé le chêneau, ou qu’il a fait trop chaud sous les tuiles. Lorsqu’on le découvre en faisant une rénovation, cela fait parfois plusieurs années qu’il est desséché.

Trop de sociétés en profitent et partent sur des devis exorbitants en utilisant la peur de l’occupant, ou par méconnaissance du problème.
Des clients préfèrent faire venir des entreprises (parce que c’est gratuit) plutôt que de payer un expert 650 € TTC.
Ils s’engagent sur des devis à 20,30, parfois 50 000 €, alors que le champignon pouvait être éradiqué pour quelques centaines d’euros.

Un expert n’a pas d’intérêt financier.
Il vous expliquera comment il a pu se développer, comment le supprimer « naturellement », dans le respect du Grenelle de l’Environnement, sans produits chimiques que vous inhalerez pendant des années.
Son intervention vous fera économiser beaucoup d’argent.

Il ne faut pas tenter de se débrouiller tout seul, mais il ne faut pas tomber non plus dans le piège de devis sur estimés de sociétés qui profitent de votre peur. En moyenne, une éradication de champignon de maison coûte moins de 2000 €.